Suppression de la vignette pharmaceutique

26

Pétition

Le nouveau plan du gouvernement vise de nouveau le médicament, principal contributeur des économies sur les dépenses de santé avec 3.5 milliards d’euros de baisses de prix pour les trois années à venir.

Ces mesures auront un impact important sur les 22.500 pharmacies qui représentent 124.000 emplois. Les fermetures et licenciements vont s’accélérer dans la profession. Ceci menace à moyen terme l’accès aux soins dans nos campagnes ou les quartiers des villes où la démographie médicale chute.

Les pharmaciens ont demandé aux syndicats et aux collectifs de groupements de proposer des solutions communes pour notre future rémunération.
Nous vous avons entendus. Malheureusement, la FSPF, habilitée à contracter seule avec la CNAM, s’est désolidarisée de cette réflexion.

Indépendamment de l’interprétation qui pourrait être faite d’assimiler cette signature à une acceptation du plan d’économie gouvernemental de 3.5 milliards, la FSPF a engagé la profession sur une solution qui n’est en aucune façon adaptée à la problématique économique actuelle et aux enjeux de demain.

L’instauration d’un honoraire de 1€ à la boîte ne répond pas à l’objectif de se décrocher en partie des volumes, et ne peut avoir que des conséquences délétères pour nos entreprises. L’intention de réduire les volumes de médicaments est clairement affichée dans le plan d’économie du gouvernement.

Nos deux syndicats et nos deux collectifs de groupements regrettent cette initiative unilatérale, d’autant que beaucoup d’incertitudes et d’imprécisions n’ont pas été levées par cette signature (TVA, affichage du prix…) ; la seule réforme efficace était celle d’un honoraire à la dispensation maintenant et sans report.

Nous avons donc décidé de continuer notre réflexion commune et de mettre notre complémentarité au service de la profession, afin d’apporter les propositions que la profession est en droit d’espérer.

Dans un premier temps, nous nous adressons de façon solennelle aux pouvoirs publics pour que l’honoraire à la boite, s’il devait être appliqué, soit inclus dans le prix public TTC pour tous les médicaments contrairement à ce qui était prévu dans les textes en préparation. N’obligeons pas le pharmacien qui délivre un médicament hors prescription, à rajouter 82 centimes en 2015 puis 1.02 euro en 2016 à tous les prix officiels catalogues de la base ministérielle médicament accessible aux patients.

Cette pratique serait incompréhensible pour le patient.

En soutenant notre action, vous nous permettez d’apporter une preuve tangible de l’union de notre profession contre une mesure qui ne garantit ni notre avenir ni celui de l’accès aux soins de nos concitoyens.
Après cette première consultation des officines, nous allons proposer très rapidement d’autres actions.
Pour être maintenant entendus par les pouvoirs publics, mobilisez-vous !
Merci de votre soutien et de vos réponses.

Pour nous soutenir, merci de télécharger et imprimer cette pétition : Télécharger
Pour télécharger le PDF du communiqué de presse, cliquer ici : Communiqué