Inspection du travail

30

Nous sommes informés que plusieurs officines,  ont fait l’objet ces derniers mois de visites de l’inspection du travail et que ces inspections vont se poursuivre.

Aussi, nous vous donnons quelques éléments particulièrement vérifiés par l’inspecteur du travail.

  • Les contrats de travail : Vous devez être en mesure de fournir le jour du contrôle , le contrat de travail initial, même ancien, et tous les avenants signés par le salarié.
  • Les modifications d’horaires : Pour les salariés qui ne sont pas à plein temps, toutes les modifications d’horaires de travail doivent avoir fait l’objet d’un avenant au contrat de travail.
  • Les déclarations préalables d’embauche à L’URSSAF : Vous devez être en mesure de les produire, pour l’ensemble de votre personnel, y compris les intérimaires. Ce point est particulièrement sensible aux yeux de l’inspection.
  • Les visites médicales du travail : Chaque salarié doit avoir fait sa visite médicale obligatoire, en plus de sa visite médicale d’embauche ou de reprise du travail, après une absence pour maladie de plusieurs semaines. Cette disposition concerne également les intérimaires. Par contre, si le salarié a plusieurs employeurs et s’il occupe le même poste chez les divers employeurs, l’aptitude déclaré chez l’un d’eux vaudra chez tous les employeurs.
  • Les conditions de travail : L’inspecteur cherche à déterminer les temps de pause accordés aux salariés, s’il existe ou non une zone de repos ? Comment sont manutentionnés les colis et charge lourde ? Y a t il des contraintes particulières ? Disposez vous au préparatoire, de masque de protection ? de gants ? de lunettes de protection ?
  • La sécurité incendie : A chaque niveau du local, doit se trouver au moins un extincteur, dûment contrôlé avec un affichage signalant sa position au sein de l’officine.
  • Contrôle de la conformité électrique : Recevant du public vous devez faire contrôler chaque année vos installations électriques par un organisme agréé. Le résultat de ces contrôles, et les dispositions prévues pour remédier aux éventuels dysfonctionnements constatés, sont demandés par l’inspection du travail.
  • Les risques : Vous devez avoir établi et actualisé annuellement un Document unique d’évolution des risques (DUER). Celui-ci doit comporter pour chaque zone de travail (réserve, cave, zone client, préparatoire, bureau….) un inventaire des risques encouru par votre personnel, les dispositions prises, et celles à envisager. Quelques exemples de risques , cela peut être la chute d’un escabeau, l’utilisation d’un cutter pour ouvrir les colis, l’agression, le fait de rester debout de façon prolongé, les incivilités subis par votre personnel, le fait de travailler sur écran, etc… Votre centre de médecine du travail peut vous aider à rédiger le DUER.
  • Préparatoire : Pour chaque produit de préparation et particulièrement ceux listés, il vous faut détenir une fiche résumant les risques d’utilisation de ces produits, et les précautions d’emploi pour les manipulations. Votre fournisseur de produit chimique, met généralement ces fiches à votre disposition. Vous devez  les compiler en un document unique mis à la disposition de votre personnel.
  • Affichage : Vous êtes tenus d’afficher, outre les horaires de travail de chacun, les coordonnées de la médecine du travail, de l’inspection du travail et les numéros des premiers secours (Police, Pompiers, SAMU…).
  • Convention collective : Un exemplaire de la convention doit être mis à la disposition du personnel. Vous pouvez le télécharger gratuitement sur le site legifrance.gouv.fr rubrique convention collective.

(Article paru dans l’UPRP mag N°8 de mai 2012)